À propos du champagne

Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2015 et avec des ventes record à l’exportation, le vignoble champenois ne se repose pas sur ses lauriers. Aujourd’hui encore, il reste l’un des vignobles les plus dynamiques de France, notamment grâce à un véritable renouveau des styles de cuvées.

Si l’on pense que la toute-puissance des grandes maisons de champagne assouvira tout désir d’innovation, il n’en est rien. En fait, l’effervescence vient d’une nouvelle génération de vignerons bien décidés à prendre leur destin en main. Certains se tournent vers la viticulture biologique, et la plupart veulent produire des vins de terroir, identitaires, pour s’écarter du modèle de la grande maison.

Ainsi, en quelques années, les meilleurs vignerons, comme Anselme Selosse (champagne Jacques Selosse) ou Francis Egly (champagne Egly-Ouriet), ont su créer un nouveau style de champagne qui influence aujourd’hui grandement la cave. Ceux-ci suivent le schéma des viticulteurs pour mieux cultiver leurs vignes et passent même au « bio » pour certains. Comme la maison de Louis Roederer, elle utilise la technologie biodynamique sur plus de 86 hectares de vignes. Cet effort se manifeste clairement dans le vin, avec plus de précision et moins de doses qu’auparavant.